+229 9447-8847 Ouvert 24/7


TOURISME


DES IMAGES D’UN PAYSAGE NATUREL, C’EST ICI À DJÊGBADJI



Nous vous proposons une expérience touristique unique qui vous conduit à visiter le Village de sel, les Mangroves, la Route des Esclaves , la Porte du non-retour , en gros la cité historique de Ouidah avec sa richesse, l’embouchure et les autres sites touristiques avoisinants soit l’ile des oiseaux, la Place du 10 janvier à Grand-Popo , la source thermale de Possotomè , la Cité lacustre de Ganvié.





Le village de Djêgbadji dans la commune de Ouidah est une des nombreuses richesses naturelles , et touristiques du Bénin. Signifiant « Village de sel » dans sa traduction littérale française, la population locale produit de façon artisanale le sel pour la cuisine et autres usages. Les femmes du village comme activité quotidienne, recueillent le sel, dans la lagune de Ouidah. Pendant votre séjour, vous assistez à la production du sel.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Occupé de petites paillotes, de cocotiers, de paniers remplis de sable, de verdure, de la lagune mais aussi de femmes qui se donnent à une seule activité : la fabrication du sel. Après avoir puisé l’eau de la lagune purifiée par les plantes de la mangrove, les femmes versent l’eau dans un panier rempli de sable qui sert de filtre pour recueillir l’eau qui est ensuite chauffée dans des fours en terre.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.





Sous les paillotes remplies de bois et noix de coco sec, la production de sel suit son cours. Après l’évaporation, on obtient le résultat final qui est prêt pour consommation. Indispensable dans l’art culinaire, le sel produit est commercialisé au kilogramme dans des bassines.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.





Sur plusieurs kilomètres à pied ou en voiture, entre groupe d’amis de divers âges, nous vous invitons à revisiter l’histoire de la route des esclaves. Ce parcours rempli des souvenirs est rehaussé par des lieux de commémoration. En partenariat avec des guides touristiques qualifiés, nous vous proposons une expérience personnalisée et assez interactive.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Point d'ancrage des bateaux négriers à destination des colonies lointaines des Caraïbes la plage de Djègbadji était la dernière étape pour les esclaves. Un monument de souvenir a été construit et est nommé « La porte du non-retour » car elle symbolise à elle seule la tragédie du commerce triangulaire. Lieu rempli d'émotions, cette visite est celle du recueillement, et de la remise en cause de l’humanité.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.